Blog

Choisissons une vie inspirée – les quatre premières clés essentielles (1/2)

« Lorsque vous êtes inspirés … des forces, des facultés, des talents dormants s’éveillent à la vie et vous découvrez que vous êtes déjà une personne encore plus formidable que celle que vous avez toujours rêvé de devenir »

PATANJALI

Aussi loin que remontent mes souvenirs, j’ai toujours cherché l’inspiration dans tout ce que j’entreprenais. Ce désir ardent d’être inspirée et d’inspirer autrui m’anime depuis toujours. Les personnes qui vivent une vie inspirée semblent être invincibles, tout-puissants, voire même immortels. C’est un peu l’histoire des héros qui ont jalonné notre enfance. Mais que signifie vivre une vie inspirée ? Je vous partage la signification que j’en ai et les 8 clés essentielles pour trouver votre chemin vers une vie inspirée en conscience.

Vivre une vie inspirée, qu’est ce que cela signifie ?

Vivre une vie inspirée, c’est vivre en connexion avec notre essence spirituelle. Il y a une voix – ou une voie – dans l’Univers qui nous pousse à nous souvenir du but de notre voyage terrestre, si éphémère mais tellement intense.

Vivre une vie inspirée, c’est être au diapason avec notre étincelle divine qui scintille en nous et qui ne demande qu’à éclairer notre chemin. C’est se rappeler, chaque jour, qu’en nous, siègent toutes les caractéristiques de l’Univers. C’est transcender les lois physiques qui ne sont qu’une partie de notre réalité. Vivre une vie inspirée, c’est être en connexion avec la Terre, notre lieu d’accueil, et en communion avec le Ciel, notre lieu d’origine. C’est avancer fièrement avec une foi absolue que tout est possible car nous sommes constamment en lien avec notre source originelle. Nous sommes, par nature, des êtres inspirés et créatifs. Notre être essentiel demande à être révélé. Notre grandeur animée par le principe de vie lui-même ne demande qu’à prendre sa place. Nous avons tous un désir ardent de nous sentir connecté à notre étincelle divine qui viendrait dissiper tous doutes sur nos talents, nos capacités, nos ressources inestimables. Nous avons tous envie de nous souvenir de notre appel divin. Si nous enlevons tous les voiles du mental et de l’égo, toutes ces limitations que nous croyons vraies sont réduites à néant et nous découvrons alors notre joyau intérieur qui nous permet de savoir intimement ce qui nous anime et ce qui nous fait vibrer.

Vivre une vie inspirée est une expérience de joie. Un être cher à mes yeux m’a rappelé récemment une phrase de Bergson : « Le plaisir est humain, la joie seule est divine ». En laissant notre part divine s’exprimer, nous retrouvons la joie. Nous sentons en nous un enthousiasme débordant que rien ne semble pouvoir venir tarir. Notre feu intérieur brûle, nos cellules dansent, s’agitent, s’excitent. Nous ressentons une envie irrésistible de créer et de nous mettre en mouvement. Le mot « enthousiasme » qui vient de l’adjectif grec « entheos » signifie « inspiré par un dieu ou par les dieux ». L’inspiration nous fait voyager à travers le temps et l’espace et surtout nous donne envie d’honorer la vie qui circule à travers nous. L’inspiration est une simple reconnaissance de notre âme.

L’enthousiasme peut faire peur à notre entourage. On m’a souvent dit que j’étais « trop » animée par mes projets, par mes idées. Mais comment être « trop » inspirée par la Source ? Commet incarner « trop » son étincelle divine ? Comment être « trop » connectée à la joie de créer ?

S’ouvrir en conscience à l’inspiration, c’est reprendre son pouvoir créateur.

Nombre de personnes ont des idées ou des rêves mais ils ont consenti, malgré eux, à ce que les lois physiques gouvernent leur vie en s’installant dans la lutte ou le renoncement, mettant de côté leur vibration originelle. Alors, je vous invite à choisir de vivre une vie inspirée pour que vous ressentiez votre complétude et l’offrir au monde.

8 clés essentielles pour trouver votre chemin vers une vie plus inspirée

Clé 1 # Cessez de vous mettre des limites

Il n’y a rien de pire pour faire taire votre inspiration que de se mettre des limites. Le genre « Je ne peux pas » – « Je suis bon à rien » – « Je ne suis pas créatif », oubliez. Reprenez votre pouvoir. Vous êtes, avant tout, un être spirituel. Les limites que vous vous posez sont la voix de votre mental qui est très fort pour trouver des milliers d’excuses pour vous maintenir dans votre zone de confort. Le mental a peur du changement. Même si vous ne savez comment accéder à l’un de vos rêves, sachez que s’il est dans votre esprit, c’est qu’il vous est possible de le réaliser. Pourquoi ? car vous l’avez déjà créé rien qu’en l’imaginant. Vous lui avez donné une existence dans votre vie, encore invisible de tous, mais sa réalité est bien présente pour vous. Il ne vous reste plus qu’à lui donner corps dans la matière.

Et retenez ceci : lorsque vous « captez » une idée, c’est qu’elle vous a choisi. Et si l’idée vous a choisi, c’est que vous avez toutes les compétences et les ressources nécessaires à sa réalisation.

Elizabeth Gilbert, dans son livre « Comme par magie » explique très bien le monde des idées. Selon elle, les idées sont des êtres vivants invisibles qui choisissent la personne pour les matérialiser. Elles se baladent dans la matrice et s’arrêtent sur la personne qui peut leur donner vie. Une fois qu’elles sont venues vous rendre visite, vous avez le choix : soit les accueillir, soit les rejeter. Dès que vous décidez de les accueillir dans votre vie, vous faites un pacte avec elles, celui de collaborer pour les créer. Si vous tardez trop ou si vous hésitez, elles partent voir ailleurs. J’aime imaginer ces idées se promenant dans la champ quantique et se dire : « Tiens, celui-là est parfait pour me donner naissance dans la matière. Allons-y ! »

J’ai envie de vous partager une anecdote pour illustrer ces propos.

En 2004, alors que je travaillais à Paris, je faisais toutes les semaines des allers/retours en train pour voir ma fille de 4 ans à Rennes, restée chez son père. Un jour, alors que j’échangeais avec l’un de mes collègues, une idée m’est venue, celle de créer un service d’accompagnement de jeunes enfants dans le train. Ce service n’existait pas encore. J’avais appelé ce projet « TRAVEL KIDS ». Je m’y suis attelée jour et nuit, des heures durant. Pour finalement me rendre compte que ce projet demandait d’énormes moyens financiers que je n’avais pas. J’ai laissé tomber et j’ai continué à faire mes allers retours hebdomadaires. Quelques années plus tard, la SCNF créa ce service, presque copier/coller du projet que j’avais moi-même imaginé. Passée la frustration d’être passée à coté de l’idée du siècle, j’aime à croire que le fait d’avoir « travaillé » l’idée en amont a permis à la SNCF de la « capter » presque clé en main.

Résumé de la clé 1 :
Débarrassez vous de toutes les limites qui freinent l’inspiration.
Observez vos pensées quand une idée vient à vous et changez les mots que vous pouvez avoir tendance à vous dire « Je ne suis pas capable » en « Je peux le faire »
Dès que vous captez une idée, remerciez-la d’avoir pensé à vous et faites tout pour lui donner vie

Clé 2 # Rappelez vous que vous êtes un fragment de l’essence divine

Vous êtes un substrat de l’Univers, vous en avez donc toutes les caractéristiques en vous. Comment arrivons nous à oublier que nous sommes une magnificence du divin ? Nous avons tant de fois entendu que l’homme était un pauvre pêcheur et que Dieu était tout-puissant. Et même si nous ne sommes pas catholiques, cette croyance collective est bien ancrée dans notre ADN. Il est temps maintenant de transcender cette croyance et changer la perception que nous avons de nous-même.

Vous n’êtes pas des êtres limités obéissants, sans réfléchir, à des règles religieuses ou sociétales absurdes. Non, vous êtes une magnificence du divin douée de créativité et raccorder à la Source originelle. Si vous souhaitez passer de la désillusion à l’inspiration, de l’indifférence à l’enthousiasme, il est impératif d’activer votre « oeil divin » pour percevoir qui vous êtes vraiment.

Dans mes accompagnements thérapeutiques, je suis fascinée par ce que les gens pensent d’eux mêmes. Alors que je vois leur lumière, leur étincelle, leurs potentialités, leur grandeur, ils se voient souvent petits, sans intérêt, perdus, se répétant sans cesse qu’ils ont un blocage et qu’ils doivent travailler sur eux. Quand je leur dis qu’ils sont avant tout une essence divine qui ne demande qu’à s’exprimer, ils se sentent démunis. Nous n’avons qu’une seule chose à faire pour retrouver cette connexion : s’honorer. Prendre conscience de l’être exceptionnel que nous sommes et nous connecter à notre grandeur. Seul notre égo nous empêche de nous voir qui nous sommes vraiment. Or, pour avoir une vie inspirée, nous devons nous détacher de cette vision limitée égotique qui ne nous sert pas et s’engager à entrer dans une vision holistique de notre être. Nous devons retrouver le contact avec notre identité originelle en ressentant cette foi absolue que nous sommes un fragment de l’essence divine. En étant en contact avec notre vibration originelle, nous ne pouvons que nous souvenir de l’appel de notre âme et ainsi vivre en harmonie avec nos valeurs.

Nous sommes venus sur terre avec toutes sortes de talents. Nos capacités sont illimités, entendez le, car elles sont à l’image de l’Univers. Il existe un moyen très simple de les reconnaître et de commencer à les utiliser dans leur plein potentiel. Ce moyen est de prendre conscience que tout sujet qui déclenche en vous un enthousiasme est un indice que vous avez le talent pour y exceller. Tout ce qui vous fascine, tout ce qui vous intéresse, tous les sujets sur lesquels vous pouvez passer des heures sans vous rendre compte du temps qui passe est la preuve d’un talent qui sommeille en vous. En effet, manifester de l’intérêt pour un sujet est le signe d’une communication avec votre âme. Tout comme les idées ne viennent pas à nous par hasard, tout ce qui nous emballe est un petit caillou sur le chemin d’une vie inspirée. Et si vous alimentez cette vibration de reconnaissance de vos talents, vous transcender la vibration de la résistance ou des doutes.

Etes – vous prêts à écouter ces pensées divines qui piquent votre curiosité et à les suivre ou souhaitez vous continuer à écouter le faux soi qui fait de vous, pour reprendre les mots d’Epictète, un pauvre hère ?

Dr. Wayne W. Dyer
Résumé de la clé 2
Répétez vous quotidiennement la phrase suivante : « Je suis un fragment de l’essence divine »
Observez ce qui stimule en vous de l’enthousiasme et notez chaque chose qui vous intéresse vraiment
Ecoutez ces idées divines qui viennent à vous, honorez les.

Clé 3 # Gardez votre idée secrète pour ne pas vous laissez influencer par l’opinion des autres

Les autres. Les autres. Je crois que la plus grande maladie du siècle est la non-acceptation de soi à travers le regard des autres. Quand une idée à l’honneur de vous rendre visite, gardez la pour vous précieusement et secrètement. Communiez avec elle, préparez la, façonnez la, pour qu’elle soit votre œuvre d’art. Vivez avec elle. Dansez avec elle. Mais ne la partagez pas. Pas encore.

Lorsque vous êtes enthousiastes au sujet d’une idée, il est impératif que vous l’apprivoiser avant de la partager. En effet, si vous n’attendez pas d’avoir un lien étroit avec elle pour en parler, votre entourage risque fort de la faire avorter. Il vous transmettra ses propres peurs et vous montrera peut-être un désintérêt (l’idée est venue à vous pas à votre entourage). Toutes ces peurs résonneront avec vos propres doutes. Vous risquez, si vous ne prenez pas garde, d’abandonner l’idée. Quel dommage, n’est ce pas ? Vous vous sentirez déçu de vous-même, peut-être aurez vous des regrets ou un sentiment d’échec qui viendra confirmer la piètre opinion que vous avez de vous-même. Ne vous laissez donc pas influencer par les pseudo-conseils ou pseudo-avis de votre entourage qui seront, pour la plupart du temps, en désaccord avec votre voix intérieure.

Promettez-vous donc de garder votre idée secrète le temps pour vous de travaillez avec elle. Suivez là. Laissez vous porter par elle. Vous serez agréablement surpris. Ressentez que la matérialisation de votre idée est en marche et que rien ne peut venir l’arrêter. Souriez intérieurement à ceux qui se moquent de votre optimisme ou de votre trop plein d’enthousiasme et continuez à honorer votre inspiration en étant à l’affût des indices présentés sur votre chemin. Considérez la Vie comme un jeu de piste qui vous mènera à un endroit encore inconnu.

Une fois que votre idée aura pris forme, qu’elle sera tangible, concrète, visible, vous aurez tout le temps de la partager, de la diffuser et d’inonder le monde de votre créativité.

J’aime suivre les indices de la Vie et voir où ils me mènent. Je ne dis jamais non à une idée, à une proposition, à un lieu qui m’appelle sans aucune raison rationnelle. Je suis les indices et je vois ce qui se passe. Et la plupart du temps, les indices mettent sur mon chemin des personnes inspirantes, des lieux atypiques qui me donnent encore plus matière à être inspirée. Et j’y ajoute, pendant mon périple inspiré, un ingrédient fondamental : la gratitude.

Résumé de la clé 3
Gardez dans un premier temps votre idée secrète
Ne vous laissez pas influencer par l’opinion des autres
Travaillez votre idée jusqu’à ce qu’elle prenne forme
Suivez les indices et remerciez chaque jour les cadeaux qui se présentent sur votre route
Souriez

Clé 4 # Soyez toujours dans le mouvement de la Vie

La vie est impermanence, elle change constamment. Nous changeons constamment. Contrairement aux idées reçues, l’être humain est un être de changement et d’évolution. Restez passif ou attentiste est donc contre-nature.

La vie étant mouvement, l’inspiration l’est aussi. Si vous attendez sagement sur votre canapé, les deux pieds sur la table basse, une bière à la main et la télé allumée, outre le fait que vous aurez certainement pas la disponibilité pour « capter » l’idée qui voudra vous rendre visite, elle risque de partir en courant en vous voyant apathique.

N’attendez pas l’idée du siècle pour commencer à vivre une vie inspirée. Chaque idée amène une autre idée qui en amène une autre. Vous connaissez le « bouche à oreille », n’est-ce pas ? Et bien, c’est pareil dans le monde des idées. Elles se passent le mot. Si vous êtes un fervent passionné d’idées inspirées, le message sera envoyé dans l’Univers à toutes les idées. Et même si vous considérez une idée comme « petite » ou comme « inutile », détrompez vous. Des petites idées activeront un processus créatif qui vibrera en accord avec votre désir ardent. Par exemple, si votre aspiration profonde est de vivre à la mer, organisez une petite excursion dans un village qui vous attire particulièrement et découvrez ce que vous y ressentez. Etre en mouvement. Laissez vous guider par vos idées, même si vous avez des doutes, même si vous avez peur (nous y reviendrons avec la clé 5). C’est en étant dans le mouvement de la création que la connexion à votre inspiration se fera de plus en plus fluide.

Vous pouvez imaginer votre connexion à l’inspiration comme un tuyau de robinetterie qui vous relie à votre source originelle qui n’aurait pas été utilisé depuis longtemps. Plus vous l’utiliserez en conscience, plus il deviendra net, tous les scories s’en iront permettant ainsi aux idées d’avoir plus d’espace pour vous rejoindre.

Soyez donc dans le mouvement de la vie. Quand une idée arrive, encore un peu timide, accueillez la avec gratitude. Comme un petit oiseau que vous prendriez dans vos mains pour l’aider à s’envoler. Demandez lui de vous montrer de quelle façon elle souhaite se matérialiser, laissez lui de l’espace pour s’exprimer. Ne cherchez pas à la contrôler. Mais apprivoisez la jour après jour. Notez ce qui vous vient à l’esprit ou dessinez. Comme des pièces de puzzle que vous créer pour y découvrir, à un moment donnée, une image parfaite. Ne soyez pas impatient. Vous êtes juste le support pour que l’idée prenne vie, c’est elle qui décide. Laissez donc faire le processus naturel de création. Allez marcher dans la forêt et écoutez les murmures de votre idée.

Dès que Steve Jobs avait une décision importante à prendre ou devait résoudre une problématique particulière, il allait marcher. Il avait compris que le mouvement aidait à capter l’inspiration parce qu’il permet la circulation de l’énergie dans notre corps et donc une connexion plus fluide à notre inspiration. Le fait de bouger, de danser, de marcher permet de libérer la pensée, de séparer le bon grain de l’ivraie et de se laisser envelopper par l’inspiration elle-même.

Résumé de la clé 4
Ne vous acharnez pas sur l’idée
Laissez la respirer et vous guider
Suivez la dans le mouvement de la vie
Bouger, danser, marcher et accueillez ce qui vient comme des pièces de puzzle

Suite « Choisissons une vie inspirée – les quatre dernières clés essentielles (2/2)

Auteur

ghayere@yahoo.fr

Commentaires

Marie CT
21 juillet 2022 à 22 h 09 min

Bonjour Gaëlle,

Merci pour cette 1ere partie. Hâte de lire la seconde dans qq jours….

Comme toi j’aime bcp aussi cette idée que : l’idée nous choisie. Soit on s’en saisie, soit elle cherchera une autre personne pour la matérialiser.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ECRIRE POUR (SE) GUERIR

5 juillet 2022