« Il est l’heure de vivre sa vie au lieu de sa peur »

Dans une nuit d’insomnie qui m’offre la joie d’être dans une inspiration créative et de réflexion sur la vie, j’écoute une chanson qui résonne particulièrement en moi : Le chant du voyageur de Cécile Naila. Il est l’heure de vivre notre vie au lieu de notre peur et d’offrir au monde notre unique couleur.

Parce que ce n’est que de cette manière que nous pouvons nous sentir vibrer avec notre essence, celle de notre être véritable. Au delà du mental, au delà des personnages qui jouent un rôle dans notre histoire mais qui cache la réalité de notre être. Partager nos valeurs, notre originalité, notre créativité et autoriser notre cœur à s’ouvrir complètement.

Je suis persuadée que si chacun vibrait sa propre couleur, tout le monde se sentirait à sa juste place. Nous pourrions alors collaborer ensemble sans avoir le sentiment d’être façonné dans un même moule que ne convient à personne. Etant tous unique, comment pouvons nous tous rentrer dans un moule universel ? Pour moi, la question est juste absurde et pourtant c’est ce que nous nous faisons croire. Croire que nous devons fonctionner selon les préceptes sociétaux qu’on nous demande de suivre à la lettre.

Pendant longtemps, j’ai refusé de regarder mon originalité. Pourtant visible aux yeux de tous. Seule moi l’ignorait. De peur. De peur d’être différente ? Mais je le suis. De peur d’être jugé ? Mais je le suis dans tous les cas. Quoique l’on fasse, il y aura toujours des gens pour critiquer ou pour approuver ce que l’on fait. Alors de quoi avons nous peur réellement ? Peut-être juste de vivre ? Peur de vivre, c’est tout de même incroyable. Peur de prendre pleinement sa vie en main et honorer qui nous sommes ? Ce sont des questions que je me pose à cette heure tardive. Pourquoi avons nous si peur d’expérimenter notre passage terrestre ? A cause des contingences matérielles ? A cause du regard d’autrui ? A cause d’une loyauté vis à vis de nos parents ? Qu’est ce qui nous empêche foncièrement de vivre la vie que nous souhaitons véritablement ?

J’entends d’ici vos commentaires. « Mais je ne sais pas la vie que je veux mener ! »

Si, vous le savez. Vous le savez au fond de vous, mais vous n’avez peut-être jamais pris le temps d’écouter.

Car il est pour moi impossible de ne pas savoir ce qui nous anime, ce qui nous rend vraiment heureux. Mais là encore, nous avons peur de voir cette vérité. Notre vérité. Par peur que cela ne nourrisse pas financièrement ? Par peur que cela soit considéré comme atypique aux yeux de notre entourage ? Par peur de passer pour un fou ? Ou que sais je encore ?

Combien de fois dans ma vie, on m’a traité de folle de suivre mes intuitons ? De laisser tout tomber pour recommencer ? Combien de fois m’a t on dit que j’étais une personne instable, insatisfaite de ce que j’avais ? Et j’ai failli le croire. Mais non, j’ai compris que je ne pouvais pas me plier au fait de voir petit quand je pouvais voir grand. Je ne pouvais pas m’obliger à rester dans un endroit dont j’avais fais le tour alors que je pouvais découvrir d’autres lieux qui me seraient plus inspirants, plus grandissants, plus en harmonie avec mon évolution. Je ne pouvais pas me résigner à rester dans une relation qui ne me convenait plus, dans un job qui m’ennuyais. Est ce cela l’instabilité ? S’écouter, obéir à son cœur en suivant ses envies ? Je ne crois pas.

Si j’avais à recommencer mon histoire de vie, je ferais exactement la même chose. Parce que je me découvre tous les jours des ressources insoupçonnées, parce que je me rapproche de mon être véritable et que je m’apprécie de plus en plus pour tout ce que je suis capable de faire, d’initier et d’œuvrer. Parce que je rencontre chaque jour des personnes merveilleuses qui me font avancer. Parce que je fais de plus en plus confiance à la Vie pour ce qu’elle a à m’offrir. Parce que je sais aujourd’hui apprécier la beauté de ce qui m’entoure, même dans des moments complexes. Parce que je sais à chaque instant que je suis guidée par mon âme, et qu’elle ne me laissera jamais tombée car nous ne faisons qu’un. Que c’est elle qui expérimente la vie terrestre et qu’elle sait le chemin que nous devons emprunter pour être épanouie. Parce que même si mon mental me joue des tours, qu’il me fait croire que je ne sais pas où je vais ou comment aller dans la direction que mon âme m’a insufflé, je sais au fond de moi que je suis sur le chemin de la rencontre avec moi même, chaque jour qui passe. Et même si mes rêves paraissent fous, j’ai le devoir de les réaliser.

Au lieu de vivre avec sa peur, vivons avec l’énergie de la Vie qui ne demande qu’à œuvrer à travers nous. Rappelons nous à chaque instant que nous sommes un substrat de la vie, comme le rayon de soleil est un substrat du soleil. Rappelons nous tous les jours que nous avons en nous toutes les caractéristiques de la vie à l’intérieur de notre être. Que nous sommes une création de la vie dans laquelle la peur, si elle a sa place en nous, ne peut prendre le contrôle de notre vie.

Osons vivre ! Osons vivre la vie dont nous rêvons secrètement. Que ce secret soit dévoilé au monde entier, qu’il soit reçu par des milliers de gens ou par une simple poignée. Que nous importe car en vibrant ce que nous sommes venus incarner sur cette terre, notre être rayonnera et touchera chaque personne que nous rencontrerons, que nous ayons conscience ou pas de notre impact. Le reste n’est pas notre problème.

La seule responsabilité que nous avons est d’honorer notre âme ! Et pour cela, il est de notre devoir d’être à son écoute … Ouvrez grand votre coeur et écouter son souffle … Je vous assure, elle vous parle … Ecoutez son murmure … Et faites ce qui vous est soufflé, laissez la peur sur le siège passager, dites lui qu’elle a le droit de faire partie du voyage, mais qu’en aucun cas, vous ne lui laisserez prendre le volant.

Nous sommes des voyageurs du temps. Alors profitons de notre voyage pour découvrir tout ce qu’il a à nous offrir !

Pour votre pur plaisir, laissez vous porter par cette chanson « Le Chant du Voyageur » :

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *