Quels sont les « drivers » qui vous guident sans que vous en ayez conscience ?

Dans le cadre d’un programme d’accompagnement dans lequel je suis actuellement, j’ai été amenée à réfléchir sur ce qu’on appelle, dans le langage du coaching, mes drivers, ces phrases que je n’entends plus aujourd’hui mais qui me guident inconsciemment dans les décisions que je prends et dans ma manière de fonctionner.

Vous savez ces phrases que l’on a entendu toute notre enfance – Fais un effort – tu peux toujours faire mieux – On a tout fait pour toi et tu as vu comment tu nous remercies – Pas le temps de s’amuser – ou je ne sais encore quelle expression qui est venue se cristalliser dans notre esprit.

Trouvant la réflexion intéressante et surtout surprenante – j’ai vu que beaucoup de drivers étaient en place chez moi – j’ai décidé de la partager avec vous pour que vous puissiez vous aussi les voir en face, et surtout les contre-carrer. Il nous est, a priori, impossible de les abolir. Mais nous pouvons, grâce à la prise de conscience, en limiter les effets inconscients.

Alors, vous vous demandez sûrement quels sont ces fameux drivers.

Mais avant toute chose, j’ai envie de vous présenter le personnage qui les a mis en exergue. Rendre à César ce qui est à César.

Il s’appelle Taibi Kahler, psychologue américain et analyste transactionnel. Il a obtenu en 1977 le prix Prix Eric Berne (fondateur de l’Analyse Transactionnelle) pour sa mise en évidence des « 5 Drivers » (ou « messages contraignants » dans la traduction française). Il cherchait à répertorier et à classer le fonctionnement d’une personne dans une situation de stress. Son travail de recherche lui a permis de se rendre compte que chaque personne avait 5 manières différentes de se comporter en fonction des injonctions reçues pendant son enfance. Si ces injonctions ont, dans un premier temps, un but positif, ils deviennent à l’âge adulte, un automatisme inconscient nous faisant répéter des schémas récurrents et nous mettant souvent dans des situations complexes. Ils nous incitent à fonctionner d’une certaine façon pour être aimé(e) et reconnu(e) par les autres.

Les 5 drivers recensés sont :

  • SOIS PARFAIT sinon « tu vas échouer »
  • SOIS FORT sinon « personne ne te respectera »
  • FAIS PLAISIR sinon « personne ne t’aimera »
  • FAIS UN EFFORT sinon « tu n’auras aucun mérite »
  • DEPECHE TOI sinon « le temps file »

Implicitement, derrière chaque directive se cache un sous -entendu « sinon ».

J’ai voulu dans un premier temps faire un long article détaillé et précis, mais j’ai envoyé balader mon « Sois Parfait » et ai préféré choisir un tableau récapitulatif pour vous faire gagner du temps. Peut-être mon « Dépêche-toi » qui est venu s’immiscer subrepticement. Mon « Fais un effort » n’est pas très content car tout ce que je vais vous raconter n’est rien d’autres qu’un résumé de mes recherches. Donc pas trop d’effort, juste le mérite de vous partager des connaissances que j’intègre moi-même petit à petit. A mon « Sois fort » de se taire devant mon humilité à reconnaître devant vous mes propres mécanismes. Enfin, j’aimerai vous dire par convention que j’espère que cet article vous plaira, mais finalement n’ayant pas de « Fais plaisir » à mon actif, je m’en fiche complètement. Que cela vous plaise ou non, j’ai pris un réel plaisir à rédiger ces quelques lignes 🙂

Mais rentrons dans le vif du sujet par un cas pratique.

Mettez vous dans l’ambiance d’une réunion planifiée … mais elle commence en retard ! Alors, oui je sais, ça me soule déjà ces gens qui savent pas arriver à l’heure ! Que faites – vous ?

A – Vous servez le café pour passer le temps

B – Vous vous offusquez

C – Vous êtes vous-même en retard

D – Vous vous repliez dans un coin sans rien dire

E – Vous râlez et critiquez

Alors, vos résultats ? Plusieurs réponses peuvent marcher puisqu’en général nous activons 2 ou 3 drivers en même temps.

Résultats : A – Fais plaisir, B- Sois Parfait, C – Dépêche toi, D – Sois fort, E – Fais des efforts

Bon la mauvaise nouvelle dans tout ça, c’est que nous ne pouvons pas nous débarrasser de nos drivers. Finalement, ils sont là pour nous pousser à l’action et nous apporter des qualités singulières. Le problème, c’est que dans notre inconscient, ils sont associés à une pression. Vous vous rappelez du fameux « sinon » ? Notre travail à nous est donc, une fois avoir identifié nos drivers principaux, de les dissocier de la pression que le « sinon » peut engendrer.

Et c’est là qu’interviennent les autorisations personnelles que nous nous donnons.

Et en bonus, je vous propose un petit mantra à écrire quelque part où vous pouvez le visualisez souvent (genre sur le miroir de votre salle de bains) pour vous motiver !

En résumé, ci-dessous, pour chaque driver, la croyance associée, ce qu’elle apporte de positif et ce qu’elle empêche, les autorisations à s’octroyer personnellement (car personne ne le fera pour vous – et je sais c’est mon « Sois parfait » qui parle) et un mantra que vous pouvez répéter pour vous détacher des penchants « ennuyeux » du driver concerné.

Maintenant que la messe est dite, et bien, y a plus qu’à !

Bonne chasse aux drivers ! 🙂

La grande richesse de l’être humain est certainement celle de pouvoir grandir chaque jour en conscience et de pouvoir se délester de ce qui ne lui sert plus pour se rapprocher de son essence. Prendre son envol ou se déployer, c’est aussi laisser tomber des vieux conditionnements et se détacher consciemment de nos parents, tout en les remerciant pour tout ce qu’ils nous ont permis d’expérimenter. Merci Papa. Merci Maman.

One response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *